Rencontre avec Filip Van der Bracht, coach de notre équipe 1 !

Alors Filip, cela fait déjà pas mal d’années que tu es au club ! Rappelle moi, c’est ta quantième saison à Guibertin ?
C’est déjà la septième saison au total : une saison en N3 avec Justin et Jean-Marc, deux saison en N1, quatrième saison avec l’équipe 1 dont la première avait été combinée avec la N2.
Comment est ce que tu étais arrivé au club et avec quelles ambitions ?
Quand j’ai arrêté mon contrat professionel avec Topvolley Belgium, Eric m’avait contacté en mai. Il m’avait proposé de venir entrainer la quatrième équipe du club. J’étais directement enthousiaste de venir travailler dans un club avec une histoire comme club formateur des jeunes. Un club avec une ligue A. Je voulais faire partie d’un projet pour élever le niveau du volleyball en Belgique francophone à un niveau supérieur. Par exemple,  je trouvais dommage qu’il y ait chaque année un match barrage entre les jeunes Flamands et Wallons pour voir qui représenterait le pays. Je ne voulais pas concurrencer, mais travailler ensemble.
 En arrivant au club, tu avais pour objectif d’arriver à entrainer l’équipe première ?
 Oui, j’ai trouvé ça sympa de pouvoir grandir comme entraîneur dans le club. Je ne savais pas quand je l’atteindrais, mais je l’ai toujours voulu.
Comment s’est passée ton « adaptation » entre les équipes « inférieures » et l’équipe première ? Est ce une différente manière de travailler ?
Dans les équipes inférieures, il faut plus former les joueurs au niveau technique. Le travail avec l’équipe 1 est plutôt de développer la tactique.
 Quels sont tes meilleurs souvenirs avec les équipes 2-3-4 ?
J’ai beaucoup de souvenirs incroyables. Beaucoup trop pour énumérer. Je vais en décrire quelques-uns… Ma première saison dans le club avec la N3, on commence la saison sans passeur et on arrive quand même à terminer deuxième et monter. Grâce à la volonté des joueurs de bien travailler.
Pour la N1 : d’avoir créé une machine autonome qui pouvait gagner contre les meilleurs adversaires comme le match à domicile contre le leader invaincu du classement Kalmthout.
Et avec l’équipe 1 ?
Lancer les Guibertosi, prendre la sixième place lors de ma première saison en Liga A avec le meilleur joueur de la ligue et gagner un match contre Maaseik.
La préparation de la nouvelle saison n’a pas été trop compliquée avec le doute quant au fait d’évoluer en Ligue A ou N1 ? Aussi avec les incertitudes autour du covid. Comment cela s’est passé et comment est ce que l’équipe s’est adaptée à tout cela ?
Nous avons la chance d’avoir un certain nombre de joueurs dans la groupe qui jouent avec leur cœur pour le club. Pour ces joueurs, le niveau de la compétition est secondaire à la volonté d’obtenir le meilleur résultat.
C’est donc également plus facile de mettre en perspective pendant le Corona.
Quelles sont tes perspectives pour la suite de la saison ?
Si nous pouvons rejouer : gagner le plus de matches possible. Mais pour le moment, le plus important est de laisser la place à la crise sanitaire. Mais il faudra aussi travailler pour reconstruire un projet pour le futur du club et être capable de revenir plus fort dans tous les niveaux du club.